Maison BEPOS

Un bâtiment à énergie positive (parfois abrégé en « BEPOS ») est un bâtiment qui produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu’il n’en consomme pour son fonctionnement. Cette différence de consommation est généralement considérée sur une période lissée d’un an. Si la période est très courte, on parle plutôt de bâtiment autonome.
Il s’agit généralement d’un bâtiment passif très performant et fortement équipé en moyens de production d’énergie par rapport à ses besoins en énergie. Les toits, murs, voire les fenêtres ou d’autres éléments (verrières de véranda ou balcons, murs d’enceinte, toiture de garage ou appentis, fondations, etc.) peuvent être mis à profit pour accumuler et restituer de la chaleur ou produire de l’électricité. Le caractère excédentaire en énergie (« positif ») est permis par des principes constructifs et bioclimatiques, mais aussi par le comportement des usagers (gestion efficiente des usages, des consommations de l’électroménager et de l’informatique, de la mobilité...). La quantité d’énergie produite sur le toit, murs, ombrières... doit au moins compenser la somme des consommations énergétiques moyennes annuelles sous le toit.

Selon l’ADEME (juin 2012), le retour d’expérience disponible pour une centaine de réalisations à énergie positive en France (65 % dans le tertiaire ; 29 % en maisons individuelles et 6 % en logements collectifs) construits à 55 % dans la moitié nord de la France[1]), montre que la consommation de ces bâtiments est d’environ 50 kWh/m2/an (niveau équivalent à celui des bâtiments BBC (basse consommation classique), mais ces performances peuvent encore progresser et l’objectif 2020 de 3X20 est possible selon l’ADEME[1], notamment par la généralisation des Leds et d’un éclairage asservi à la détection de présence et des besoins.

Exemple de projet BEPOS MA MAISON 29

Actualités

Toutes les actus